Conservatoire de Musique à Rayonnement Intercommunal

Localité du Conservatoire de Musique à Rayonnement Intercommunal
concert | hebergement | Audition | Le Bac de Musique | subglobal1 link | subglobal1 link | subglobal1 link
Statuts de l'A.D.A.E.M. | Les Objectifs de l'A.D.A.E.M. |
Eveil Musical (à partir de 4 ans)) | Formation Musicale (à partir de 6 ans)
Piano | Accordéon | Violon | Violoncelle | Guitare | Flûte | Clarinette | Saxophone | Trompette | Cornet | Saxhorn | Cor | Percussions
Orchestre d'Harmonie | Chorale Mixte | Choeur d'Enfants | Classe d'Orchestre
subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link
subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link

Le Saxhorn

logo






      Le saxhorn est un instrument de musique de la famille des cuivres, et plus précisemment des tubas. C'est en quelque sorte la déclinaison d'Adolphe Sax du petit tuba. Son registre baryton, voire basse parfois, le relègue bien souvent aux parties d'accompagnement.
     Le Saxhorn est enseigné à l'école de Musique de Lencloitre par Jean-Marie DAZAS.

Les origines du saxhorn

      Le « tuba » de Gottfried Moritz — influencé par les idées de Wieprecht, directeur général des musiques militaires de Prusse vers 1835. Cet instrument adopte la forme du « basson russe », du « cor basse anglais » et de l'ophicléide. Le tuba de W. Schuster — tuba à trois barillets datant des années 1830 à 1835. Adolphe Sax part de ces deux ancêtres pour créer sa famille des saxhorns. Il conduit ses recherches au niveau acoustique et démontre que le timbre est déterminé, non pas par la nature du matériau, mais par les proportions données à la « colonne d'air ». En 1843, il présente un brevet pour son « nouveau système chromatique ».      

Le mot « saxhorn » apparaît pour la première fois en 1844 dans la bouche d'artistes musiciens qui venaient de découvrir un bugle, auquel Sax avait apporté une modification — une coulisse mobile à ressort permettant d'exécuter des sons glissés, et supprimant les courbes et angles trop heurtés dans les tons de rechange. Toujours en 1844, pendant l'Exposition des produits de l'industrie française à Paris, Sax présente pour la première fois des saxhorns, qu'il appelle toujours « bugles ». Ce n'est qu'en 1845 qu'Adolphe Sax utilise le nom de « saxhorn », dans le but de regrouper ces instruments en une famille homogène. Chaque instrument utilise les mêmes doigtés pour toute l'étendue de la famille.      

Les saxhorns adoptent une forme verticale, plus pratique pour les musiciens de la cavalerie qui maintiennent leur instrument avec le bras gauche contre le corps. Dès lors, Sax ne cesse de les perfectionner. En 1851, à l'exposition Universelle de Londres au Crystal Palace — du 1er mai au 11 octobre —, Sax présente onze saxhorns. Certains ont trois pistons, d'autres quatre ou encore cinq. Il y présente également un « saxhorn à quatre cylindres et compensateur », mais aussi trois saxhorns, alto, contralto et soprano à quatre cylindres.


Untitled Document
Plan du site / Administration
© 2006 Webmaster